Menu

Saisissez votre adresse mail pour recevoir nos articles :




A propos de l'auteur
Patricia McGovern - DFMG Solicitors


The GDPR in Ireland


Patricia McGovern - DFMG Solicitors


For some organisations GDPR implementation has created a significant financial, time and administration burden. Organisations have had to increase their legal and regulatory budget in order to manage GDPR expectations.

According to the Annual Report of the DPC covering the period between May 25 and December 31, 2018, over 1,000 data protection officers have been appointed by organisations across Ireland. Over 4,000 data breaches have been notified by organisations.

The Data Protection Commissioner has pointed out that most organisations engage with the DPC and accept its guidance around mitigating losses for affected individuals, communicating any high risks to them and learning lessons from the breaches to avoid a repeat. The DPC has received a total of 1928 GDPR related complaints with the largest single category being access rights. The majority of complaints are amicably resolved.

As the level of understanding of the GDPR is increasing and more guidance from the European Data Protection Board and from the DPC will be published, it is hoped that there will be fewer breaches and fewer complaints.



Le RGPD en Irlande

Pour certaines organisations, l’entrée en vigueur du RGPD a créé une charge de temps, d’argent et de travail administratif considérable, de sorte qu’elles ont dû augmenter leur budget légal et règlementaire afin de gérer les impacts du règlement européen.

Selon le rapport annuel de la Commission de protection des données (« CPD »), couvrant la période du 25 mai au 31 décembre 2018, plus de 1 000 délégués à la protection des données ont été désignés par des entreprises irlandaises. En outre, plus de 4.000 violations de données ont été signalées.

Dans ce cadre, le commissaire à la protection des données a souligné que la plupart des organisations communiquaient avec le CPD et acceptaient ses directives relatives à l'atténuation des impacts pour les personnes touchées, à leur information en cas de risques élevés et à la mise en place de mesures pour éviter que la violation se répète. En outre, le CPD a reçu un total de 1.928 plaintes, les principales étant relatives à l’exercice des droits d'accès. La majorité des plaintes sont résolues à l'amiable.

Le CPD espère qu’avec l’augmentation du niveau de compréhension du RGPD et le nombre croissant de directives émanant du Comité Européen de la Protection des Données et du CPD, le nombre de violations et de plaintes réduise.

Rédigé par Patricia McGovern - DFMG Solicitors le Mercredi 15 Mai 2019

        

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Une publication du cabinet


S'abonner

Saisissez votre adresse mail pour recevoir nos articles




Nous suivre en ligne

Facebook
Twitter
Rss
iPhone

KGA Avocats sur votre mobile

Store

Facebook + Twitter


Recherche


NOS CHRONIQUES

Loi pacte : rationalisation des seuils d’effectifs en droit social

27/06/2019 - Patrick Berjaud, Thomas Yturbe

Pas de Czabaj pour les recours mettant en jeu la responsabilité des personnes publiques

26/06/2019 - Marc Sénac de Monsembernard, Etienne de Castelbajac

L’avis de fin d’information ou le début du casse-tête

17/06/2019 - François Klein, Etienne de Castelbajac

La Nouvelle-Calédonie n’échappera pas au délit de favoritisme

05/06/2019 - Marc Sénac de Monsembernard, Etienne de Castelbajac