K.Pratique

Saisissez votre adresse mail pour recevoir nos articles :




A propos de l'auteur
Laurent-Xavier Simonel

Avocat au Barreau de Paris depuis 1986
Associé depuis 1993
Bureau : Paris
Secrétariat : Virginie Guillemot +33 (0)1 44 95 20 26
Email : lx.simonel@kga.fr

Voter blanc et pouvoir le dire !



L’on saura dorénavant combien d’électeurs ont fait le choix de se déplacer pour manifester leur rejet de tous les candidats en lice, en faisant valoir qu’aucun de ceux-ci ne recueille leurs suffrages.

Tel est l’effet de la modification de l’article L.65 du code électoral (loi n° 2014-172 du 21 février 2014 visant à reconnaître le vote blanc aux élections).

Les enveloppes vides ou contenant un morceau de papier blanc que l’électeur aura pris le soin de confectionner lui-même, seront comptées et leur nombre sera mentionné spécifiquement au procès-verbal des opérations électorales.

Pourtant, même s’ils seront identifiés dans le résultat des scrutins, les votes blancs ne seront pas pris en considération pour le calcul des suffrages exprimés.

Cette évolution de notre droit électoral permettra de rendre compte plus exactement de l’état des esprits, en donnant la mesure de la démarche qui conduit à aller voter pour faire valoir l’opinion qu’aucune des différentes offres politiques ne rencontre l’approbation. C’est une mesure complémentaire de l’intensité démocratique.


Rédigé par Laurent-Xavier Simonel le Lundi 24 Février 2014

        

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Une publication du cabinet


S'abonner

Saisissez votre adresse mail pour recevoir nos articles




Nous suivre en ligne

Facebook
Twitter
Rss
iPhone

KGA Avocats sur votre mobile

Store

Facebook + Twitter


Recherche


NOS CHRONIQUES