K.Pratique

Saisissez votre adresse mail pour recevoir nos articles :




A propos de l'auteur
Claire Bonfante

Avocat au Barreau de Marseille depuis 2011
Bureau : Marseille
Langues : Français, Anglais, Italien
Secrétariat : +33 (0)4 91 13 41 20
Email : c.bonfante@kga.fr

Attention aux modalités de calcul du taux effectif global (TEG)


Dans un arrêt du 19 juin 2013 (n°12-16651), la Cour de cassation sanctionne sévèrement une pratique ancienne des banques, lesquelles calculent très souvent les intérêts d’un prêt sur la base d’une année comptable de 360 jours, et non sur une année civile de 365 ou 366 jours.


19 juin 2013 (n°12-16651)

La Cour de cassation a, en effet, jugé que le taux de l’intérêt conventionnel mentionné par écrit dans un acte de prêt consenti à un consommateur ou non professionnel, doit, comme le taux effectif global (TEG), être calculé sur la base d’une année civile, et non sur la base d’une année comptable, sous peine de se voir substituer l’intérêt légal (0,04% en 2013…).

En conséquence, en vertu de cette jurisprudence, la déchéance du droit aux intérêts de la banque devra être prononcée, s’il ressort d’un acte de prêt que le taux a été calculé sur 360 jours, qu’il s’agisse d’un crédit immobilier ou d’un crédit à la consommation.
La Cour de cassation fonde sa décision sur l’application combinée des articles 1907 alinéa 2 du code civil, L. 313-1, L. 313-2 et R. 313-1 du code de la consommation.

Rédigé par Claire Bonfante le Mardi 24 Septembre 2013

        

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Une publication du cabinet


S'abonner

Saisissez votre adresse mail pour recevoir nos articles




Nous suivre en ligne

Facebook
Twitter
Rss
iPhone

KGA Avocats sur votre mobile

Store

Facebook + Twitter


Recherche


NOS CHRONIQUES